Bienvenue sur la page eRAILS du Burundi

 

PRESENTATION GENERALE DU BURUNDI

Aspects géomorphologique

Le Burundi est situe dans l’hémisphère sud entre la RDC, le Rwanda et la Tanzanie. Avec un territoire de seulement 27 834 km2, le Burundi est marqué par la ligne de partage des eaux entre le bassin du Nil et celui du Congo. Entre 774 et plus de 2670m d’altitude, le relief présente des systèmes complexes de crête, plaines, plateaux, dépressions et surtout des successions de collines alternant avec des vallées souvent occupées par des marais.

Les conditions climatiques du Burundi (les pluies, les températures,…) restent favorables pour une diversité de production agricole. La température varie entre 18 et 32oC selon les régions et les saisons. En temps normal le climat est rythmé par 4 saisons (2 périodes de pluies et 2 périodes sèches alternativement). Les précipitations moyennes annuelles varient d’environ 750mm dans le Nord-est du Burundi (région de Bugesera et Moso) à plus de 2000mm dans le Nord-Ouest (Parc National de la Kibira ou province Cibitoke). La moyenne pour le territoire national étant de 1274 mm (IGEBU, 2005).On trouve des cultures des régions tropicales humides (manioc, banane, maïs, haricot…) dans les zones de basse altitude et les cultures des régions tempérées (pomme de terre, blé, …) dans les régions de haute altitude. Dans les zones intermédiaires, toutes ces espèces de plantes coexistent et sont cultivées au cours des saisons culturales.

Le Burundi présente une diversité de type de sols selon les régions naturelles. On estime que 40 % des terres arables sont acides. Les sols sont globalement exposés à des dégradations physico chimiques rapides causées par l’érosion.

Les écosystèmes terrestres du Burundi peuvent être répartis en trois grands groupes :(i) les écosystèmes naturels, (ii) les boisements artificiels, et (iii) les écosystèmes agricoles couvrant 50% du territoire national. Les écosystèmes aquatiques constitués par le réseau de cours d’eau, rivières et marais occupent environ 10 % de la superficie (PEP Burundi, 2007). En plus du lac Tanganyika qui constitue un milieu aquatique exceptionnel (un des plus grands lacs du monde), le Burundi dispose d’autres lacs au Nord et les marais riverains qui sont les seuls milieux aquatiques importants convertis en système d’aire protégée (MINEEATU, 2010).

Les reliefs variés, qu’on on observe au Burundi, engendrent  une diversité biologique riche (de plantes supérieures, de plantes vasculaires,  des insectes,…)  avec  beaucoup d’espèces endémiques. Le Lac Tanganyika héberge aussi une diversité biologique assez importante de poissons, des invertébrés et des plantes aquatiques qu’on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde.