Atelier d’évaluation de la performance de la recherche au niveau de l’INRAB : Contraintes, défis et perspectives

Niaouli (Bénin), du 06 au 08 Août 2013

 

 

Contexte

           

L’Institut National des Recherches Agricoles du Bénin (INRAB) a été créé en 1992. Ses statuts, modifiés en 1996 après l’élaboration et l’adoption du Plan Directeur de la Recherche Agricole, disposent que « l’INRAB a pour mission essentielle de produire des technologies pour le monde rural en harmonie avec la préservation des ressources naturelles et de contribuer ainsi à l’avancement de la science ».

Aussi, les Statuts précisent-ils que pour accomplir cette mission, l’INRAB devra faire ce qui suit :

  • contribuer à l’élaboration de la politique nationale de recherche agricole dans les domaines relavant de sa compétence ;
  • concevoir, exécuter ou faire exécuter soit de sa propre initiative, soit à la demande du Gouvernement, des organismes publics ou privés, nationaux ou internationaux, des Programmes de Recherche présentant un intérêt particulier ou général dans les domaines intéressant le secteur agricole ;
  • contribuer à assurer le transfert des acquis de recherche en direction des utilisateurs ;
  • coordonner sur le plan national toutes les activités en matière de recherche agricole ;
  • contribuer à la formation des cadres pour la recherche agricole et le développement ;
  • effectuer des études et expertises dans son champ d’action ;
  • publier et diffuser les résultats de ses travaux et plus généralement concourir ainsi au développement de l’information technique et scientifique.

            Les actions de l’INRAB ainsi définies doivent être exécutées essentiellement sous forme de programmes sectoriels ou régionaux adoptés par le Comité National de la Recherche Agricole (CNRA) et le Conseil d’Administration de l’Institut.

            Pour accomplir sa mission, l’INRAB dispose dans son dispositif d’une Direction Scientifique qui est un maillon essentiel. La Direction Scientifique de l’INRAB a pour attributions, la mise en œuvre et la coordination des activités liées à la vie scientifique de l’institut. A ce titre, elle est chargée de faire ce qui suit :

  • assurer la planification, le suivi et l’évaluation des activités de recherche ;
  • superviser le processus de planification du Programme National de Recherche Agricole ;
  • suivre l’exécution du Programme National de Recherche Agricole par les mécanismes mis en place auprès des Centres de Recherche Agricole ;
  • procéder aux évaluations ex ante et ex post des différents programmes mis en œuvre et émettre des recommandations et avis conséquents ;
  • assister le Directeur Général dans sa mission de coordination des activités du Système National de Recherches Agricoles ;
  • assister le Directeur Général dans la tenue du Secrétariat Permanent du Comité National de Recherche Agricole (SP-CNRA) ;
  • assurer un meilleur accès à l’information sur les programmes et leur réalisation ;
  • préparer les réunions annuelles du Comité National de la Recherche Agricole.

Au vu des ces attributions, pouvons-nous dire aujourd’hui que l’INRAB, de façon générale, et la Direction Scientifique, de façon particulière, remplissent correctement leurs missions, 17 ans après la mise en œuvre du Plan Directeur de la Recherche Agricole? Pour répondre avec efficacité à cette question majeure, il est nécessaire de répondre aux questions subsidiaires suivantes :

  • est-ce que l’INRAB mobilise suffisamment les ressources financières pour l’accomplissement de sa mission ?
  • l’INRAB est-il bien visible et crédible vis-à-vis de ses partenaires nationaux et internationaux?
  • l’animation scientifique est-elle bien assurée au sein de l’INRAB?

 

Objectifs de l’atelier

           

L’objectif général de l’atelier est d’évaluer la performance de la Direction Scientifique de l’INRAB du point de vue des acquis de recherche et de l’animation scientifique et ceci depuis la mise en œuvre du Plan Directeur de la Recherche Agricole.

De façon spécifique, il s’agira de :

  1. évaluer la performance des stratégies de mobilisation des ressources financières, de visibilité et de crédibilité de l’INRAB vis-à-vis de ses partenaires pour une proposition de mise en place de nouvelles stratégies dans les différents CRA et à la Direction Scientifique tels que les notes techniques et de diffusion d’innovations aux décideurs (policy briefs), les communications, les fiches techniques, les rapports d’activités, etc.;
  2. définir la stratégie à mettre en œuvre pour la finalisation et la soumission du document APRA 2 aux partenaires techniques et financiers (PTF) en vue de l’obtention de leur adhésion et financement ;
  3. mettre en place une stratégie de redynamisation de l’animation scientifique dans les CRA dans le contexte des différents programmes et projets en exécution à l’INRAB ;
  4. réfléchir sur l’utilisation des chercheurs à des prestations de service à l’extérieur de l’institution et à l’instauration d’un monteur de projets et d’un bureau d’études au sein de l’institut.

 

Résultats attendus

 

Un document de la définition d’une stratégie

–i- de mobilisation des fonds,

–ii- de rédaction, d’impression et de diffusion de façon régulière des rapports trimestriels et annuels d’activités ainsi que les rapports scientifiques annuels, assortie d’une feuille de route, et

-iii- de finalisation du document de APRA 2 et de sa soumission aux PTF pour financement par l’INRAB pour l’accomplissement de sa mission validé est disponible.

Le calendrier des actions d’animation scientifique dans les CRA est établi.

Les idées fortes et maîtresses d’instaurer au sein de l’INRAB un monteur de projets et un bureau d’étude, ainsi qu’une recommandation relative à la contribution consensuelle des chercheurs à la mobilisation des ressources au profit de l’INRAB à travers les consultations, les études, les sollicitations à diverses prestations de services, etc… sont formulées.