La cérémonie d’ouverture a été marquée par d'importantes allocutions à savoir :

 

La première allocution est de celle de bienvenue prononcée par le Professeur Docteur ADJANOHOUN Adolphe, Directeur du Centre de Recherches Agricoles Sud (CRA-Sud) et Directeur du Centre national de Spécialisation sur le maïs (CNS-Maïs). Dans son allocution, il a remercié le Directeur Général de l’Institut national des Recherches Agricoles du Bénin pour avoir autorisé cette manifestation sans le Maire de la commune d’Allada pour avoir accepté que ses manifestations se tiennent dans sa commune. Il a remercié tous les invités pour avoir répondu massivement à ce rendez-vous et a souhaité la bienvenue à tous. 

 

 

 

Monsieur YENAKPONDJI Janvier CAPO CHICHI, Coordonnateur du ProCAD dans son allocution, après avoir donné un bref aperçu sur le ProCAD et PPAAO, a rappelé les nouveaux défis du Centre de spécialisation sur le Maïs (CNS- Maïs) qui est un défi régional. Il a rappelé que le CNS-Mais a pour vocation de générer et de mettre à la disposition des acteurs de la filière mais du Bénin et de la sous-région ouest africaine, des technologies améliorées de production, de conservation et de transformation efficientes et durables  en collaboration avec les autres centres nationaux de spécialisation des pays membres d programme. Ila informé ou rappelé qu’à ce titre beaucoup d’activités sont en cours notamment le financement de cinq projets de recherche d’un montant deux cent vingt-neuf millions trois cent cinquante et un mille cent vingt-cinq mille francs, la construction et la réhabilitation des infrastructures du Centre, la formation des jeunes chercheurs pour assurer la relève des chercheurs séniors de notre pays et bien d’autres. Il a enfin remercié la banque mondiale principale bailleur, pour son assistance permanente et le gouvernement du Bénin pour la création des conditions favorables au fonctionnement du projet ainsi que tous les partenaires du projet qui œuvrent inlassablement pour l’atteinte des objectifs. C’est suite à ces mots que le Coordonnateur du ProCAD a souhaité de fructueux échanges entre les visiteurs, les chercheurs et acteurs de la chaîne de la filière maïs. 

 

 

 

La dernière allocution est celle du Directeur général de l’Institut National des recherches Agricoles du Bénin (INRAB). Le Directeur dans son allocution a ouvert une page d’archive en faisant une petite historique de la recherche agricole conduite par les professionnels qui part de l’époque coloniale jusqu’à nos jours. Il a rappelé le tournant décisif dans la vie du Centre de Niaouli qui s’était produit en 1952 avec l’apparition au Dahomey d’une famine consécutive à la destruction quasi-totale des plantations de maïs provoquée par la rouille brune (Puccinia graminis ou Puccinia maydis). Ainsi l’Office de la Recherche Scientifique et Technique Outre-Mer (ORSTOM), actuel Institut de Recherche pour le Développement (IRD), avait été chargé alors par le gouvernement français d’entreprendre des recherches pour juguler durablement le mal. Le programme de recherche sur les cultures vivrières, notamment le maïs, a ainsi connu le jour. Il a aussi parlé des nouvelles fonctions assignées à cette Station expérimentale qui sont entre autre la recherche à travers les programmes de génétique et amélioration du maïs, l’amélioration des techniques agricoles et l’amélioration de la qualité des sols. Il précisait dans son allocution la mission actuelle du Centre qui est de mettre au point des technologies adaptées, capables de lever les contraintes au développement agricole dans la région Sud du Bénin. L’un des atouts de ce Centre est la forêt qui couvre près de 170 hectares sur les 220 ha du Centre. Cette forêt représente l’un des derniers vestiges de la couverture végétale naturelle du Sud-Bénin. Une intense activité de conservation y est menée, permettant d’améliorer la biodiversité au sein de cette forêt. Il en résulte que Niaouli abrite un parc éco - touristique qui regorge, de nos jours, d’énormes potentialités tant sur les plans scientifique que touristique. En effet, cette aire protégée abrite une myriade d’espèces rares aussi bien de la flore que de la faune. Il a profité enfin pour inviter les uns et les autres se rendre de temps à autre dans cette forêt même après ces journées mais à voir les acquis du Centre qui mettre en exergue les méthodes de lutte mises au point contre les insectes nuisibles qui ont permis de faire passer le rendement du niébé de 400 kg à l’hectare à plus d’une tonne en milieu paysan, les nouvelles variétés de maïs qui ont fait passer les rendements moyens en milieu paysan de moins d’une demi tonne à 3 voire 4 tonnes à l’hectare sans oublier les variétés de riz  adaptées à différents écosystèmes, sélectionnées en collaboration avec le Centre de Riz pour l’Afrique (AfricaRice) sans oublier les progrès obtenus avec le manioc, la banane plantain, etc. Toutefois, ces différents acquis restent peu du grand public et, parfois même ignorés des agriculteurs et d’autres acteurs du secteur agricole, pourtant devant être les bénéficiaires directs des technologies développées. C’est pour corriger cette situation que l’Institut National des Recherches Agricoles, qui a mis en œuvre une politique de visibilité de la recherche agricole au Bénin, organise les présentes journées portes ouvertes sur le CRA-Sud.

Ces journées portes ouvertes offriront également l’occasion au public de découvrir le CNS-Maïs en construction et qui doit évoluer à court terme vers un Centre Régional d’Excellence sur le maïs. Il a profité de la présence effective des autorités pour manifester l’espoir qu’il en comptant sur le dynamisme et le leadership du Doyen YENAKPONDJI Janvier CAKPO CHICHI Coordonnateur du ProCAD ici présent, pour la mise en œuvre effective du programme de réhabilitation et de réfection des infrastructures prévu dans la composante 2 du PPAAO tout en souhaitant beaucoup d’informations utiles et de plaisir aux journées portes ouvertes sur le Centre de Recherches Agricoles Sud et le Centre National d Spécialisation sur le Maïs.