QPM (Quality Protein Maize/ Maïs de protéines de qualité)

Ces protéines contiennent tous les acides aminés essentiels y compris la lysine et la tryptophane qui manquent dans le maïs ordinaire.
 

Teneur en protéines 

Comparaison de la teneur en protéines et la valeur biologique des protéines du mais ordinaire et QPM
Type de maïs Teneur en protéines (%) Teneur en lysine (%) Teneur en tryptophane (%) Digestibilité (%)
Maïs ordinaire 10 2 0.4 40
QPM 10 4 0.8 90
Lait       100

  

Avantages du QPM
* Nutrition humaine: là où il y a déficience protéique
• Gain en poids et croissance rapide des enfants
• Réduction de la chétivité des enfants sevrés
• Contribution à une récupération rapide de santé des malades et des enfants mal nutris
• Contribue à l’accouchement des bébés au poids normal par une bonne santé des mamans enceintes
• Maintient une bonne santé des mamans allaitantes et écoulement abondant de lait maternel
• Contribue à une bonne santé des consommateurs

          

 

* Nutrition animale
Gain rapide en poids des poussins et porcs sans recourir aux aliments importés

 

Poussins SANS QPM et AVEC QPM, 1 mois après.

 

Comment promouvoir le QPM?

APPROCHE: IPTA (Innovation Platform for Technology Adoption)

• IPTA= Plateforme=groupe cohérent de plusieurs acteurs organisé pour l’utilisation, l’adoption et jouant chacun un rôle clair.
• Acteurs = ?
* Chercheurs et techniciens
* Vulgarisateurs
* Médecins et infirmiers
* Nutritionnistes
* Transformateurs
* Pasteurs
* Enseignants
* Autorités politico-administratives
* Chefs coutumiers
* Paysans …

 

 Quelques IPTAs (Innovation Platform for Technology Adoption)

 

          Le maïs est la troisième céréale la plus cultivée au monde après le blé et le riz comme aliment de base dans l’alimentation humaine Il constitue une source majeure d’énergie, de protéines et d’autres nutriments pour les humains et l’élevage En Amérique latine, Afrique et Asie, plusieurs centaines de millions de populations dépendent du maïs pour leur alimentation journalière. Pour nombreux, il est la source principale de protéines dans le régime.
         En République Démocratique du Congo, il est cultivé dans toutes les provinces et constitue la base de la ration alimentaire dans le Sud et le Centre du pays, pour la plupart des populations du Kasaï et du Katanga. En outre, il joue un rôle important dans les échanges commerciaux et dans les revenus des ménages ruraux  comme dans la contrée de Gandajika.
         Le maïs contient 7-13% des protéines. Cependant la qualité de ces protéines est pauvre parce qu’elles sont déficientes en acides aminés essentiels, la lysine et la tryptophane Or, la teneur de la lysine dans la protéine de l’endosperme du maïs est considérée comme la caractéristique la plus importante pour la détermination de la qualité nutritionnelle. En effet, les protéines du maïs normal (maïs à faible teneur en lysine), comme un point de comparaison, ont une valeur nutritionnelle biologique de 40 % de celle du lait et par conséquent devraient être consommées avec d’autres sources de protéines comme les légumineuses et produits animaux Pour le maïs  à haute teneur en lysine et tryptophane, cette valeur nutritionnelle  est de 90 % de celle du lait.Or, la pauvreté fait que la population n’est pas à mesure d’accéder à la viande, aux œufs ou au lait, sauf peut-être à des occasions spéciales. Certains ne peuvent même pas avoir accès au haricot ou d’autres plantes riches en protéines comme complément au maïs; le maïs  constitue alors la principale source des protéines des paysans.
         Une telle dépendance du maïs normal comme source principale des protéines peut exposer les gens à un risque de déficience protéique dans l’alimentation. Par conséquent tout régime alimentaire basé sur le maïs et manquant des aliments complémentaires riches en protéines contenant des niveaux élevés de lysine et tryptophane comme la viande, produits laitiers est considéré comme déficient en protéines. Ainsi, dans les conditions de hautes proportions d’utilisation, le maïs normal ne peut pas par lui même soutenir une croissance acceptable et une santé adéquate, spécialement pour les enfants, les femmes enceintes et allaitantes, et les malades. En effet, la pauvreté de la valeur nutritionnelle du maïs est bien connue et le besoin de l’améliorer a été reconnu depuis longtemps.

         Des études de démonstration de la qualité nutritionnelle du QPM ont été réalisées à Gandajika sur les enfants mal nutris, mamans allaitantes d’une part et sur les poussins d’autre part. Les résultats sont extraordinaires