La CNOP CONGO (Concertation Nationale des Organisations paysannes et Producteurs agricoles du Congo Brazzaville)
La CNOP est une faitière des organisations paysannes et producteurs agricoles créée en 2004 et présente dans presque toute l’étendue du territoire congolais, donc présente dans presque toutes les zones agro-écologiques du pays. .  Cependant, ne seront présentées ici que les zones périurbaines de Pointe-Noire et rurale du Kouilou, de Dolisie, du Pool (Kinkala).  Les différentes zones agro-écologiques sont : le bassin côtier, la massif montagneux du mayombe, le bassin du Niari et les Plateaux Batékés.

La CNOP-Congo rassemble des éleveurs, agriculteurs, pêcheurs, transformateurs et vendeurs des produits agricoles groupés en coopératives, groupements, unions, fédérations et exploitants individuels au Congo dans toutes les localités.
Les activités agricoles dans les zones agro écologiques qui couvrent la CNOP Congo, antenne de Pointe-Noire sont dominées par :
Ø Le maraîchage (laitue, oseille, épinards, salades, tomates, concombres, oignons, etc.),
Ø Les cultures vivrières: manioc, (partout cultivé, il est souvent remplacé dans les zones forestières par la banane plantain comme base de l’alimentation), taro, patate douce, ananas, arachides, etc.
Ø  la pêche, la chasse, la cueillette ;
Ø Le petit élevage (volaille, ovins, caprins, porcins).
 
En dehors de ces cultures vivrières, l’agriculture traditionnelle produit des céréales dont le principal est le maïs.
Ø Les agrumes et les bananiers forment en général une ceinture autour des villages.
 
L’agriculture des zones agro écologiques qui couvrent la CNOP Congo, antenne de Pointe-Noire joue un rôle important dans le système alimentaire congolais en tant que principale source de banane et en tant que pourvoyeuse de manioc pour Pointe-Noire.
Toutes les productions agricoles de ces zones agro écologiques qui couvrent la CNOP Congo, antenne de Pointe-Noire sont acheminées vers le Grand marché de Pointe-Noire, le marché du Fond Tié-tié de Pointe-Noire, le marché Mayaka à Pointe-Noire, le marché de Mont kamba à Pointe-Noire, le marché de Dolisie, les marchés de Madingou et Bouandza et le marché de Kinkala au Pool.
Ces activités sont exercées par des paysans qui pratiquent une agriculture traditionnelle et itinérante avec une faible productivité et des rendements aléatoires. Le constat fait sur le terrain est que la production agricole est confrontée à de multiples difficultés qui se situent à plusieurs niveaux notamment au plan technique, institutionnel, économique, organisationnel et financier.
Le projet eRAILS peut apporter des réponses efficaces à l’alimentation des populations périurbaines et rurales tout au long de l’année. En effet face à une demande du marché sans cesse croissante, l’augmentation de la production devrait améliorer l’approvisionnement des marchés et la baisse des prix des denrées alimentaires.