Présentation Générale
 
Le Cameroun, en forme longue la République du Cameroun, en anglais Cameroon et Republic of Cameroon, est un pays d'Afrique centrale et occidentale, situé entre le Nigeria, le Tchad, la République centrafricaine, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République du Congo et le golfe de Guinée.
Ancienne colonie allemande, le territoire a été placé sous la tutelle de la Société des Nations à la fin de la Première Guerre mondiale et confié à l'administration de la France et du Royaume-Uni. L'ancien territoire sous administration française accéda à l’indépendance sous l’appellation de République du Cameroun le 1er janvier 1960. Il est rejoint par une partie du territoire sous administration britannique (Cameroons) en 1961 pour former la République fédérale du Cameroun, qui, le 20 mai 1972, fut renommée République unie du Cameroun, puis République du Cameroun depuis 1984. Le Cameroun et ses frontières actuelles résultent de la colonisation européenne, mais l'histoire de ses habitants remonte à bien plus longtemps. Avant la période coloniale au XIXe siècle, les habitants ne formaient pas un seul groupe homogène et présentaient donc différentes formes d'organisation sociale allant de royaumes structurés à des ethnies nomades.
Le Cameroun est aujourd'hui membre de droit de l'Organisation internationale de la Francophonie.
 
Histoire
 
Les premiers habitants du Cameroun furent probablement les Baka, également appelés Pygmées. Ils habitent toujours les forêts des provinces du sud et de l'est.
  • Ier millénaire av. J.-C. : la zone couvrant le sud-ouest de l'actuel Cameroun et le sud-est du Nigeria aurait été le berceau des peuples de langue bantoue.
La première allusion historique aux côtes camerounaises se trouverait dans le récit dit périple d'Hannon, d'après un texte grec très controversé. Au Ve siècle av. J.-C., ce Carthaginois aurait atteint le Mont Cameroun qu'il baptisa le « Char des Dieux ». En fait, d'après les témoignages archéologiques, les Carthaginois ne semblent pas être allés au sud d’Essaouira.
En 1472, les marins du Portugais Fernando Pó entrent dans l'estuaire du Wouri, s'extasient devant l'abondance des crevettes dans le cours d'eau qu'ils appellent aussitôt Río dos Camarões. Les marins anglais adoptèrent ce nom en l'anglicisant, d'où le nom actuel de Cameroun.
Après les Portugais viennent les Néerlandais puis les Allemands. Après les contacts avec les européens débutent des échanges commerciaux, y compris la traite négrière avec bien souvent la complicité des chefs de tribus du littoral, l'introduction du christianisme et le démantèlement progressif de l'organisation politique existante (comme le Royaume Bamoun).
Sous prétexte de protéger leurs intérêts commerciaux, les Allemands établissent en 1884 leur protectorat. Afin d'assurer l'essor économique du protectorat, les Allemands se lancent dans des travaux importants : construction de routes et de la première ligne de chemin de fer, démarrage des travaux du port de Douala, édification d'écoles et d'hôpitaux et création de grandes plantations (cacaoyers, bananiers, caféiers, hévéas, palmiers à huile, etc.). Les indigènes sont alors soumis au travail forcé et aux châtiments corporels. Les Allemands perdent leur colonie en raison de leur défaite lors de la Grande Guerre, en 1918 : la Société des Nations confie la partie orientale (la plus grande) à la France, et la zone occidentale (deux poches limitrophes du Nigeria) au Royaume-Uni. Chacun de ces deux pays imprimera sa marque à « son » Cameroun, la France adoptant la politique de l'assimilation et le Royaume-Uni celle de l'indirect rule.
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le mouvement de l'UPC (Union des populations du Cameroun), dirigé par Ruben Um Nyobe, revendique l'indépendance et la réunification avant d'être interdit puis lourdement réprimé par le pouvoir colonial français en pays Bassas et en pays Bamiléké. L'indépendance de la zone française est proclamée le 1er janvier1960 et la réunification a lieu l'année suivante avec la partie sud de la zone britannique, la partie nord ayant opté pour l'union avec le Nigeria. Il s'ensuit une période de violente répression contre le mouvement de l'UPC, et l'ALNK, son « Armée de libération nationale Kamerounaise », par le nouveau gouvernement avec l'assistance de la France, qui durera jusqu'à la fin des années 1960 . Le 20 mai1972, un référendum conduit à un État unitaire et met fin au fédéralisme.
Sur le plan administratif, le Cameroun compte dix Régions et 58 départements. Les départements sont divisés en arrondissements. Les régions ont été créées suite à un décret présidentiel le 12 novembre 2008 . Jusque là on avait à faire aux provinces.
Le Cameroun est un melting pot de plusieurs ethnies (On en dénombre 280) avec quelques grands ensembles (sémites, hamités, bantous, semi-bantous et soudanais) et de nombreux métissages.
 
n°
 
Régions
 
chef-lieu
 
Langues officielles
 
langue officielle
majoritaire
 
Départements
1
Adamaoua
Ngaoundéré
français - anglais
français
5
2
Centre
Yaoundé
français - anglais
français
10
3
Est
Bertoua
français - anglais
français
4
4
Extrême-Nord
Maroua
français - anglais
français
6
5
Littoral
Douala
français - anglais
français
4
6
Nord
Garoua
français - anglais
français
4
7
Nord-Ouest
Bamenda
français - anglais
anglais
7
8
Ouest
Bafoussam
français - anglais
français
8
9
Sud
Ebolowa
français - anglais
français
4
10
Sud-Ouest
Buéa
français - anglais
anglais
6

Géographie

Le Cameroun est un pays du golfe de Guinée, sur la façade occidentale de l'Afrique. Il possède 590 km  de côtes, très découpées, le long de l'Océan Atlantique. Très étendu en latitude (1200 km du nord au sud), le pays a schématiquement la forme d'un triangle dont la base longe le 2e degré de latitude Nord, tandis que le sommet, riverain du lac Tchad, atteint le 13e parallèle. Le Cameroun est entouré des pays et étendues d'eau suivants :
  • le Nigeria et l'océan Atlantique à l'ouest
  • la Guinée équatoriale, le Gabon et la République du Congo au sud
  • la République centrafricaine et le Tchad à l'est
  • le lac Tchad au nord.
Par sa superficie de 475 442 km2 et sa population d'environ 18 467 692 habitants (2008), le Cameroun est un pays de taille moyenne en Afrique.
Le pays se situe entre la bordure méridionale du Sahara et la limite septentrionale de la forêt équatoriale du bassin du Congo au Sud. L'Ouest du pays est dominé par les hauts plateaux, et comprend le massif le plus haut de toute l'Afrique de l'Ouest : le Mont Cameroun, qui culmine à 4 095 mètres; c'est le neuvième sommet du continent africain. L'Est du pays est recouvert dans sa très grande majorité d'une forêt équatoriale encore bien conservée. Le long de ses 590 km de côtes, on compte quelques cités balnéaires : Kribi, et Limbé près du Mont Cameroun.
 
Le Relief
 
  • Les basses terres : la cuvette de Mamfé (Sud-Ouest), la cuvette de la Bénoué et la plaine du Nord
  • Les plateaux : le Sud camerounais, avec une altitude moyenne de 650 m, et l'Adamaoua - le château d'eau du Cameroun -, situé entre 100 et 200 m.
  • Les hautes terres de l'Ouest : un bloc du socle soulevé et recouvert d'épanchements basaltiques, disposé en un arc de cercle appelé la dorsale camerounaise. Les sommets vont de 1 500 à 4 000 m. Les massifs les plus connus sont les monts Mandara (Extrême-Nord), Alantika (Nord), et les volcans encore en activité d'Oku (Nord-Ouest) et du mont Cameroun (Sud-Ouest) qui est, à 4 095 m, le point culminant de l'ouest de l'Afrique.
 
Le climat
 
  • Le domaine équatorial, caractérisé par des précipitations abondantes, des températures élevées et stables et une végétation se dégradant au fur et à mesure qu'on s'éloigne de l'équateur. On distingue les plateaux du Centre et du Sud avec quatre saisons bien tranchées : saison de pluie (de mars à juin), petite saison sèche (juillet et août), saison de pluie (de septembre à novembre), grande saison sèche (décembre à février), et la zone occidentale (Littoral, montagnes du Sud-Ouest et hauts plateaux de l'Ouest) avec ses pluies surabondantes qui tombent pendant 9 mois d'affilée de mars à novembre.
  • Le domaine tropical, avec des températures élevées et des pluies peu abondantes, de type soit soudanien (une saison pluvieuse de mai à octobre, une saison sèche de novembre à avril), soit sahélien, marqué par des pluies très irrégulières, mais absentes de décembre à mars.
Les températures les plus basses sont 17 à 18 degrés et les plus élevées sont 30 à 32 degrés.